HISTOIRE

2 votes

LÉGENDES DE LA NAISSANCE DU THÉ :

En Inde, une autre légende, cette fois, raconte que le prince Dharma, troisième fils du roi Kosjuwo, fut touché par la grâce et décida de quitter son pays pour aller prêcher en Chine les préceptes de Bouddha.

Pour se rendre plus digne d’une telle mission, il fit vœu de ne pas dormir pendant les neuf années de son périple. Vers la fin de la troisième année pourtant, il fut pris de somnolence et allait succomber au sommeil lorsque, cueillant par hasard quelques feuilles d’un théier sauvage, il les mordit machinalement. Les vertus tonifiantes du thé firent aussitôt leur effet : Dharma se ragaillardit et puisa dans ces feuilles la force de rester éveillé pour les six dernières années de son apostolat.

Légendes du thé

plantation-de-the-puer-dans-le-yunnan-chine

Au Japon, l’histoire serait un peu différente : au bout des trois années, Bodhi-Dharma, épuisé, finit par s’endormir pendant ses dévotions.

A son réveil, furieux de sa faiblesse et accablé par sa faute, il se coupa les paupières et les jeta à terre. Quelques années plus tard, repassant au même endroit, il constata qu’elles avaient donné naissance à un arbuste qu’il n’avait jamais vu auparavant.

Il en goûta les feuilles et s’aperçut qu’elles avaient la propriété de tenir les yeux ouverts. Il en parla autour de lui et on prit l’habitude de cultiver le thé aux endroits où il était passé.

Quelle que soit la légende, il semble que les arbustes soient originaires de Chine, probablement de la région située aux confins de la Birmanie, du Nord-Viêt-Nam et du Yunnan, et que l’habitude de consommer cette boisson se soit d’abord développée parmi les Chinois.

(Source : Palais des thé)

Les théiers grandissent plus vite avec une sécheresse. Cela donne une récolte moindre mais de

VLUU L310 W / Samsung L310 Wgrande qualité, ils doivent être entourés de soleil mais ils sont souvent entourés d’arbres qui tamisent la lumière. Les meilleurs théiers se trouvent sur les flancs de montagne.

Comme pour la vigne le thé est reconnu par son terroir d’origine, d’ailleurs le métier de sommelier de thé est en train d’émerger.

LES RÉCOLTES DU THÉ :

En Inde du sud, au Sri Lanka, en Indonésie les récoltes ont lieu en janvier à décembre.

En Inde du Nord, à Taïwan, en Chine et au Japon les cueillettes n’ont lieu que d’avril à novembre.

Les récoltes se font de façon manuelle et uniquement par les femmes, les hommes sont occupés à la taille des parcelles et à la manutention des thé (leurs emballages et leurs expéditions).

La cueillette du thé exige un œil vif et des gestes précis.

Par jour une cueilleuse peut récolter 60 Kg de feuilles soit 12 Kg de thé.

LA DÉGUSTATION DE THÉ :

La dégustation de thé est tout un art. Dans les monastères, les moines en buvaient pour se consacrer à la méditation, en France et en Europe c’est la concentration intellectuelle qui a provoqué cet engouement.

On prépare et on boit le thé différemment mais l’expression du thé est universelle : « Partage et sociabilité ».

1- les préparations chinoises :

Le gong fu cha consacré uniquement à des wu long et des puer avec une très belle théier, un bateau à thé, une tasse à sentier et une tasse à goûter.

Le Zhong ou Gawain (bol à couvercle)

En Russie : Le samovar est un grand récipient en porcelaine ou en bronze que l’on remplit d’eau et de thé au fur et à mesure.

En Inde : ce sont les anglais qui introduisent le thé lors de leur colonisation.

LES TEMPS D’INFUSION

Thé blanc : de 7 à 20 minutes
Thé jaune : de 2 à 4 minutes
Thé vert : de 1 à 5 minutes (généralement un thé vert chinois s’infuse plus longtemps qu’un thé vert japonais)
Thé vert Gyokuro : 1’30 minute (eau à 50/55 c°- dosage 5 ou 6g/10cl) ou quelques secondes (eau à 50/55 c°- dosage 6g/5cl ou 10g/6cl)
Thé vert Sencha : 45 secondes à 1 minute (eau à 65/70 c°- dosage 2.5g/10cl) ou 2 minutes (eau à 65/70 c°- dosage 3.5g/10cl)
Thé Wu Long / Oolong / bleu-vert : autour de 7 minutes
Thé noir-noir / sombre : de 5 à 7 minutes
Thé noir Darjeeling récolte de printemps (first flush) : de 2 à 2’30 minutes (dosage 3g/10cl)
Thé noir Darjeeling récolte d’été (second flush) : 3 minutes (dosage 2,5g/10cl)
Thé noir Darjeeling récolte d’automne (third flush) : 4 minutes (dosage 2,5g/10cl)
Thé noir à feuilles entières : de 3 à 5 minutes
Thé noir à feuilles brisées : de 3 à 4 minutes
Thé noir à feuilles broyées : de 2 à 3 minutes
Thé aromatisé : de 3 à 5 minutes1 / Shen Nong était réputé pour être médecin, fin botaniste, et était surnommé le père de l’agriculture, ou le « divin moissonneur ».
Afin de lutter contre les différentes épidémies de l’époque, celui-ci préconisait déjà à ses sujets de faire bouillir de l’eau avant de la consommer.
Cet empereur, dans la tradition chinoise, aurait eu le ventre transparent, ce qui lui permettait de suivre les différentes actions des plantes sur son organisme.
2/ Au Japon, l’histoire est un peu différente : au bout des 3 années, Bodhi-dharma, épuisé, s’endormit. A son réveil, furieux de sa faiblesse, il se coupa les paupières et les jeta à terre. Quelques années plus tard, repassant au même endroit, il constata qu’elles avaient donné naissance à un arbuste. Il en goûta les feuilles et s’aperçut qu’elles avaient la propriété de tenir éveillé.

 

  • 3/ La légende veut que pendant qu’il se reposait au pied d’un arbre, quelques feuilles de thé portées par le vent se soient déposées dans son bol d’eau chaude, eau qui se teinta rapidement et développa une saveur aussi inconnue que délicieuse.
  • En observant son ventre transparent, il s’aperçut de tous les agents bienfaiteurs contenus dans cette étrange plante. Le thé, appelé « CHA », était né !

Tout a commencé en 1706 lorsque les boissons préférées étaient le café, le gin et la bière – même à l’heure du petit déjeuner ! Bien que le thé ait déjà été bu depuis plus d’un millier d’années en Chine, l’importation en Angleterre a seulement commencé aux environs de 1706 et beaucoup de personnes le considéraient comme suspect.

Il y avait par contre un homme, Thomas Twining, persuadé que le thé était quelque chose de formidable. Comme il ne voulait plus boire de la bière dès le matin, il commença à vendre du thé dans son Coffee House à Londres.

Il promit de vendre seulement la meilleure qualité et les meilleurs mélanges de thé. Sa promesse et son engagement pour le thé, lui ont apporté un grand nombre d’adeptes – comme Jane Austen et Charles II.

En 1750, le thé est devenu la boisson préférée au sein de la classe ouvrière. Malgré la colère des propriétaires de bars et l’augmentation des taxes sur le thé, Thomas Twining continua à vendre son thé – dans le Golden Lyon, le premier magasin de thé à Londres.

HISTOIRE DE LA MARQUE LIPTON

Amateur de défis et rêvant depuis l’âge de 15 ans de sillonner les mers en bateau, c’est à la conquête du marché du thé que se lance Thomas Lipton, fils d’épicier irlandais.

Il ouvre sa première boutique en 1871, puis, en 1880, Thomas Lipton est déjà à la tête d’un réseau commercial comptant près d’une vingtaine de magasins et plusieurs entrepôts. En 1890, il débarque à Colombo, avec pour objectif de rendre accessible le thé à tous.

Il exploite ses propres plantations de thé afin d’éviter l’utilisation des intermédiaires et réduire les prix.

En moins de 20 ans, Thomas Lipton est devenu l’expert dans le domaine du thé… le début d’une Success Story!

Surnommé « Sir Tea », Thomas J. Lipton fut le premier à empaqueter les feuilles de thé en format familial ou individuel, directement à la plantation. Réputé comme un personnage de caractère et défendant les valeurs de persévérance et d’innovation,

sa devise :« directement du théier à la théière » en français, fit de sa marque une « success story » marquante du XXe siècle.

(source lipton.fr)

 

No votes yet.
Please wait...